Rédigé par : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervisé par : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Il peut arriver à tout le monde d'être mal à l'aise dans certaines circonstances. Toutefois, certains sont sujets à une timidité qui est très handicapante au quotidien, voir même paralysante. Comment vaincre sa gêne lorsque l'on souffre d'un tel degré de timidité ? La solution.

Timidité maladive : comment vaincre sa gêne ?

La timidité maladive, une angoisse profonde

Il est normal de ressentir de la timidité. Ce peut être une sorte de réflexe protecteur, par exemple face à une situation inhabituelle ou en présence d'une foule d'inconnus. Toutefois, lorsque la timidité devient très handicapante au quotidien, elle peut être qualifiée de maladive et il est important d'agir.

La timidité naît d'une angoisse, souvent de la peur d'un jugement par autrui. Elle remet en question la faculté de pouvoir répondre à une attente. Cette angoisse n'est pas toujours justifiée, mais elle induit de nombreux symptômes gênants comme les mains moites, des rougeurs, des tremblements, la voix cassée, des sueurs, des nausées, des vertiges, des difficultés respiratoires. Elle peut même conduire à un comportement d'évitement et de repli sur soi qui génère un mal-être intérieur.

Vaincre sa gêne en effectuant un travail sur soi

Il est possible d'effectuer un travail sur soi pour moins ressentir cette gêne envahissante qui survient à des moments clés de la vie.

Par exemple, se mettre en situation et parler de ses craintes permet de dédramatiser, de relativiser.

Il est aussi important de vivre dans l'instant présent, ne pas trop anticiper sur ce qu'il pourrait se passer, sur le jugement que pourrait éventuellement porté autrui, car nous ne maîtrisons pas ces données. La méditation sur la respiration peut aider...

La respiration au cœur des émotions

Il s'agit de ressentir l'état de pleine conscience. Cela permet de laisser aller ses pensées librement, tout en sentant parfaitement chaque partie de son corps. Ceci est possible par le contrôle de sa respiration.

La respiration joue aussi un rôle dans le contrôle des émotions. Or la timidité est la conséquence d'émotions mal contrôlées : la peur et l'angoisse.

Détendre le diaphragme pour se libérer

Le diaphragme est le muscle de la respiration. Sous l'impact des chocs émotionnels ressentis, il se contracte, pour protéger le cœur notamment. Libérer le diaphragme permet donc de soulager à la fois son corps et son esprit, de mieux gérer ses émotions et d'être moins gêné au quotidien.

La libération du diaphragme tendu passe par une respiration contrôlée. Car si le diaphragme est contracté, c'est que la respiration s'est déréglée, sous l'effet de toutes ces émotions ressenties à l'excès.

Il est possible de travailler sur son souffle pour le normaliser. Il doit retrouver son rythme naturel. Les flux d'air et d'énergie pourront circuler à nouveau sans entrave, le corps sera mieux oxygéné. Il est important de maîtriser la technique de régulation de la respiration, pour apaiser la timidité dans un premier temps, puis en prévention pour pouvoir prévenir toute rechute dans un second temps.

Loris Vitry, coach en respiration, nous délivre ses précieux conseils pour normaliser la respiration dans son atelier vidéo complet et gratuit. Il est le concepteur de la méthode de la respiration intermittente. Au cours de 7 vidéos instructives, il pointe les principaux dérèglements et conseille pour y remédier.


Lire aussi :

Apnée du sommeil: Solution pour mieux respirer la nuit?

Peur anormale: comment surmonter ses peurs irrationnelles?