Rédigé par : Loris Vitry (coach et professeur de Yoga)
Validé par : Cathy Maillot (ostéopathe D.O)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Comment débloquer votre diaphragme ? (atelier vidéo gratuit de 1h) ▶ Découvrez les 3 erreurs à éviter ainsi qu'une solution exclusive (méthode jamais vue ailleurs).

Le crawl est une technique de nage qui demande beaucoup d’effort.

Cela sollicite tous les muscles et on peut vite se fatiguer si on le nage mal.

Les raisons de l'essoufflement en natation

Vous n’avez sans doute pas appris à nager en faisant du crawl.

On trouve quatre techniques de nage que vous pouvez retrouver lors de grandes compétitions comme les Jeux Olympiques par exemple : la brasse, le crawl, le dos et le papillon.

Vous pouvez vous sentir bien en nageant la brasse alors que vous vous fatiguez vite en crawl.

Ici on va s’y intéresser exclusivement car c’est une nage éprouvante.

Natation : je m'essouffle vite en faisant du crawl ?

Il peut y avoir plusieurs explications au phénomène d’essoufflement en crawl :

  • Une mauvaise posture dans l’eau

C’est la première cause d’un essoufflement quand on nage.

Un mauvais positionnement va créer une grande traînée dans l’eau.

Très souvent, en crawl, les jambes et le bassin du nageur sont trop enfoncés par rapport aux épaules.

On constate donc un manque d’horizontalité, ce qui donne une position d’ancre.

Or, dans ce cas, vous devez tracter votre corps, ce qui fait considérablement augmenter l’effort.

L'essoufflement et la fatigue peuvent vite arriver.

La solution est alors de gainer l'ensemble du corps pour être plus allongé.

  • Les battements de jambes

Vous le savez, la technique du crawl consiste à utiliser les bras mais aussi de battre des jambes.

La masse musculaire du bas du corps est importante et la déplacer représente une certaine dépense d’énergie.

Regardez quand vous battez fort des jambes sans vous déplacer, votre rythme cardiaque augmente et vous vous fatiguez vite.

Si vous souhaitez nager le crawl longtemps sans vous fatiguer, il faut apprendre à battre des jambes légèrement.

Le battement des jambes doit servir avant tout à garder le bas du corps dans la continuité des épaules et de la partie haute du corps.

  • L’amplitude des bras

Lorsque vous nagez le crawl, vous devez optimiser la distance parcourue à chaque coup de bras.

Cela ne veut pas dire de devoir nager le plus loin possible à chaque coup de bras, vous allez vite vous essouffler.

Pour corriger cela, il ne faut simplement allonger chaque coup de bras tout en gardant le bras relâché à l'extérieur de l'eau, quitte à nager un peu moins vite.

Cette petite astuce va permettre de nager plus de longueurs et donc de ne pas se fatiguer rapidement.

Des conseils pour ne plus s’essouffler

On vient de voir quels problèmes peuvent poser une mauvaise posture dans l’eau.

Les solutions citées ci-dessus vont déjà vous permettre d’améliorer votre technique et donc de moins vous fatiguer dans l’eau.

De plus, il va falloir intégrer des petites habitudes qui vont faire diminuer cette sensation d’essoufflement.

Hydratez-vous et alimentez-vous correctement avant et après, car vous le savez, la natation consomme beaucoup d’énergie.

Les étirements peuvent également être une clé de résolution à la difficulté respiratoire que vous ressentez.

Enfin, dans la natation comme dans la vie, il est essentiel de travailler sa respiration.

Loris Vitry est un coach en respiration qui va vous aider à libérer votre diaphragme.

L’atelier vidéo qu’il a développé contient des exemples et des exercices concrets qui vont vous faciliter la vie.

Vous vous sentirez alors comme un poisson dans l’eau !



Lire aussi :

Essoufflement de la femme enceinte pendant la grossesse ?

Je m’essouffle en montant les escaliers : est-ce normal ?