Rédigé par : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervisé par : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


ATELIER VIDEO GRATUIT (1h)

Découvrez les 3 erreurs à ne surtout pas faire pour débloquer votre diaphragme et votre respiration (99% des gens font l'erreur n°2).

La plupart du temps, vous croyez que les douleurs liées au stress, à l'anxiété, sont imaginaires.

Or, un patient souffrant de dyspnée anxieuse peut simultanément souffrir de douleurs physiques réelles.

Qu'appelle-t-on dyspnée anxieuse ?

Qu'est-ce qu'une douleur psychosomatique ?

Quel est le lien entre dyspnée anxieuse et douleurs psychosomatiques ?

Découvrez l'essentiel dans cet article.

Lien entre dyspnée anxieuse et douleur psychosomatique

Dyspnée anxieuse : qu'est-ce que c'est ?

La dyspnée est un symptôme subjectif qui se manifeste par des difficultés à respirer.

C'est une sensation désagréable, tant émotionnelle que sensorielle, qui se traduit par un essoufflement respiratoire.

Suite à une émotion forte, le patient peut avoir du mal à respirer.

Cette situation d'inconfort peut être considérée comme étant une douleur des maladies respiratoires.

On l'associe souvent à des maladies comme l'asthme.

La dyspnée peut être aiguë ou chronique.

Quand elle est chronique, la dyspnée a des origines respiratoires et cardiaques.

Par ailleurs, certaines émotions telles que le stress, la peur, l'anxiété peuvent être source de dyspnée.

Ce symptôme d'ordre psychologique peut ensuite se traduire par des douleurs corporelles.

La conséquence est que les maux sont réels et peuvent se propager dans tout le corps bien qu'ayant des origines psychiques.

Ainsi, lorsqu'on souffre de dyspnée anxieuse, il est très probable qu'on ait également des douleurs psychosomatiques.

Qu'est-ce qu'une douleur psychosomatique ?

De "Psyche" qui veut dire esprit et "soma", corps, les douleurs psychosomatiques sont à la fois d'ordre psychologique et physique.

Les douleurs psychosomatiques peuvent être considérées comme une fragilité physique causée et accentuée par des facteurs psychologiques.

En d'autres termes, les douleurs psychosomatiques sont le résultat de souffrances psychiques qui se manifestent par des douleurs physiques.

Les douleurs psychosomatiques se traduisent par la douleur et la tension dans diverses parties du corps.

Elles se manifestent par des maux de tête, de dos, de poitrine et même des maux dans les articulations.

Quel est le lien entre dyspnée anxieuse et douleurs psychologiques ?

Aujourd'hui, il est quasi impossible de dissocier la dyspnée anxieuse des manifestations psychosomatiques.

En effet, la dyspnée est un symptôme de la psychosomatique.

La dyspnée anxieuse et les douleurs psychosomatiques se manifestent toutes deux, à travers les voies neuronales.

Dans plusieurs cas, le degré de douleurs corporelles d'origine psychologique dépend fortement de la présence de dyspnée.

Cela dit, la dyspnée anxieuse peut déclencher et accentuer des douleurs corporelles réelles.

On comprend donc que les maux causés par une dyspnée anxieuse ne sont pas que dans la tête (imaginaires).

Ils sont bien réels et très douloureux.

D'un autre côté, il peut arriver que l'effet inverse se produise.

C'est-à-dire que les maux psychosomatiques peuvent entraîner un inconfort respiratoire.

Il existe donc un lien de cause à effet dans les deux cas.

Autrement dit, la dyspnée peut être la cause de douleurs psychosomatiques mais également une conséquence de ces maux et vice versa.

Que retenir ?

Aujourd'hui encore, les médecins ont du mal à dissocier la dyspnée anxieuse des manifestations psychosomatiques.

Même s'il existe plusieurs recherches à faire sur le sujet, le lien entre dyspnée et douleurs psychosomatiques est évident.

Le corps et l'esprit fonctionnent ensemble et peuvent avoir des incidences l'un sur l'autre.

Ainsi, afin de limiter les douleurs psychosomatiques, il est recommandé d'en déterminer la vraie cause.

Au cas où le symptôme concerné est la dyspnée, vous devez éviter le stress.

Des solutions médicales sont proposées ainsi que des alternatives non médicamenteuses telles que la pratique du yoga, de la méditation, des exercices de respiration, etc.



Lire aussi :

Comment être plus performant et productif au travail ?

Blocage émotionnel: quelle solution pour se libérer?