Rédigé par : Loris Vitry (coach et professeur de Yoga)
Validé par : Cathy Maillot (ostéopathe D.O)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Comment débloquer votre diaphragme ? (atelier vidéo gratuit de 1h) ▶ Découvrez les 3 erreurs à éviter ainsi qu'une solution exclusive (méthode jamais vue ailleurs).

Pratiquer une activité physique nécessite parfois beaucoup d’efforts de la part de certains organes du corps comme les muscles et l’appareil respiratoire.

Bien souvent, certains athlètes en courant éprouvent des problèmes respiratoires lorsqu'ils sont essoufflés pendant le sprint.

Ce qui peut provoquer des arrêts cardiaques, d'autres pathologies ou encore d'autres troubles liés à l’appareil respiratoire.

Pour ne pas être victime d’un tel choc lors d’une activité physique, voici comment être moins essoufflé en courant.

Comment être moins essoufflé en courant?

Respect des règles élémentaires

Il faut synchroniser les mouvements des bras et des jambes, de sorte qu’ils soient opposés.

Cela veut dire que si votre jambe droite est en propulsion, alors elle doit être suivie du bras gauche et vice-versa.

L’angle au niveau du coude doit avoisiner les 90 degrés.

En courant, le mouvement des bras doit débuter depuis l’épaule et non du coude.

Enfin, il faut toujours garder les bras au niveau du buste (la hanche).

Si vous respectez ces règles de base, votre corps recevra l’oxygène nécessaire à son bon fonctionnement et vous serez moins essoufflé en courant.

Respirer par le nez

Pour ne pas être essoufflé pendant la course, il faut être capable d'inspirer par le nez et d'expirer par le nez.

Pendant la course, les muscles ont besoin de plus d’oxygène.

Selon des études scientifiques, l’Homme n’effectuant pas d’activité physique respire entre 12 et 16 fois par minute.

Or, pendant l’activité physique et surtout la course, le cœur va battre plus rapidement que d’habitude, ce qui exprime un besoin de plus d’oxygène.

Et là, il est primordial de maintenir une respiration nasale pour ne pas provoquer de tensions au niveau du diaphragme.

Puisqu'un diaphragme tendu et donc bloqué va forcément limiter la respiration et l'essoufflement arrivera plus vite !

Savoir fractionner sa respiration

Pendant la course, l’organisme reçoit assez d’oxygène qu’il faut savoir utiliser pour ne pas être essoufflé plus tard.

Pour cela, le coureur doit fractionner sa respiration, c’est-à-dire inspirer l’air pendant 3 secondes et expirer pendant au moins deux secondes.

L’essoufflement est la première cause d’abandon d’une course.

C’est aussi le résultat d’une mauvaise gestion de l’oxygène.

En adoptant les astuces citées dans cet article, vous avez un aperçu de ce que à quoi vous devez prêter attention pour avoir un bon votre souffle et ainsi augmenter la durée de vos courses.

Cependant, n'hésitez pas à regarder cet atelier vidéo gratuit de Loris Vitry, Yoga Thérapeute et Coach en respiration.

Il vous délivre de nombreux conseils avisés sur la respiration !



Lire aussi :

Comment calmer rapidement un essoufflement après un effort ?

Comment faire du cardio pour perdre du poids ?