Rédigé par : Loris Vitry (coach et professeur de Yoga)
Validé par : Cathy Maillot (ostéopathe D.O)

Avertissement : Si vous avez des questions ou des préoccupations médicales, veuillez en parler à votre médecin. Même si les articles sur ce site se basent sur des études scientifiques, ils ne remplacent pas un avis médical professionnel, un diagnostic ou un traitement.


Comment débloquer votre diaphragme ? (atelier vidéo gratuit de 1h) ▶ Découvrez les 3 erreurs à éviter ainsi qu'une solution exclusive (méthode jamais vue ailleurs).

Être essoufflé quand on fournit un effort physique est tout à fait normal.

Cependant, si on est essoufflé alors que l’on ne fait rien de particulier si ce n’est parler, c’est un problème à ne surtout pas négliger.

Bien comprendre l’essoufflement

Il faut d’abord se rendre compte qu’un essoufflement anodin n’existe pas.

Une difficulté à respirer intervenant après une course à pied ou une compétition de natation est un phénomène normal.

En effet, lorsque l’on fait du sport, le rythme cardiaque s’accélère et le corps a un grand besoin d’oxygénation.

Maintenant, l’essoufflement qui ne provient d’aucune activité physique spécifique pose plus de problèmes.

On peut être tenté de ne pas s’en occuper en le mettant sur le compte de l’âge grandissant ou du manque d’activité physique régulière alors qu’il faut pourtant y faire très attention.

Je m'essouffle quand je parle : quelle solution ?

La difficulté respiratoire, aussi appelée dyspnée dans le langage médical, peut vous toucher dans votre quotidien.

Or, il est nécessaire qu’un effort réalisé chaque jour, comme parler, ne doit pas se retrouver être une corvée.

S'exprimer en étant gêné par sa respiration n'est pas normal.

Lorsqu'on se rend compte d’un essoufflement anormal, il faut d'abord se questionner.

La première question est de se demander dans quel état vous étiez il y a trois mois voire six mois.

Cela va vous permettre de savoir si le symptôme est ancien et que vous n’y avez pas accordé d’importance, ou s’il vient d’arriver.

La deuxième question consiste à savoir si votre rythme de parole est adapté.

Demandez à quelqu'un de vous écouter parler et voir s'il pense que vous parlez trop vite.

Le problème peut venir d'ici.

Avoir du mal à respirer peut aussi provenir de problèmes cardiaques.

Quand le ventricule du cœur ne peut se contracter normalement, on peut arriver à un dysfonctionnement des valves cardiaques, une hypertension artérielle, un trouble du rythme voire des infarctus du myocarde dans le passé.

Il faut aussi prendre en compte vos antécédents de maladies surtout si ce sont des maladies cardiaques.

Les solutions pour retrouver une meilleure respiration

Mieux respirer va vous permettre d’améliorer votre quotidien.

La première chose à faire pour ne plus être essoufflé quand vous parlez si vous êtes fumeur, est d’arrêter de fumer.

Le tabac va en effet empêcher les poumons d’inhaler l’air et va donc perturber l’oxygène qui doit se fixer aux globules rouges.

Une autre piste réside dans le déconditionnement à l’effort.

Quand on prend l’habitude de peu se déplacer, les muscles se raidissent et n’est plus aussi réceptif au flux sanguin pour s’oxygéner.

Pour compenser, la pression artérielle doit encore plus s’élever et le cœur battre plus vite pour amener suffisamment d’oxygène aux muscles.

Cela est souvent liée à une prise de poids.

La solution est ici de perdre ses kilos en trop.

Enfin, ne plus être essoufflé en parlant passe également par une meilleure respiration.

De nombreuses personnes ne se rendent pas compte qu’elles respirent mal.

Or, cela va perturber le diaphragme dans son rôle de contraction et donc amener une sensation désagréable tel que l’essoufflement.

C’est pourquoi Loris Vitry, yoga thérapeute, a mis au point un atelier vidéo gratuit qui permet de libérer son diaphragme.

Grâce à des exercices ciblés, il va vous aider à retrouver votre bien être.



Lire aussi :

Comment augmenter son QI en respirant mieux ?

Comment travailler son cardio sans courir : quels autres sports ?